Rechercher

Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Une question ?

N'hésitez pas à nous contacter !

Contactez-nous

 

  • QU EST-CE QU’UN CARRELAGE ?

 

- Les matériaux :

Un carrelage est un mélange d’argile, de feldspath et de sable, pressés, emmaillés et cuit (pour les emmaillés). Nous ne parlerons que des grès pressés qui représentent 90% des carreaux fabriqués et 100% de ce que nous présentons.

Il existe 3 types de grès :

-les grès pâte rouge (carreaux essentiellement pour les salles de bains, wc ou chambre en ce qui concerne les sols en raison de la résistance au choc souvent plus faible. Mais bien que toutes les faïences ou en ne leur demande que de ne pas laisser passer l’eau l’émaillage les rendant complètement fermé).

-les grès pâte blanche (idem les pâtes rouges).

-les grès cérames divisibles à nouveau en 3 familles :

- les grès cérame émaillé (c’est à mon avis le carreau idéal pour le particulier, son avantage est sa facilité de nettoyage, et une bonne résistance aux chocs. Son inconvénient en cas de choc créant un éclat, le couleur du biscuit du dessous. Peut réapparaitre alors soit une couleur « blanc- lait » avec plus de conséquence sur les carrelages à couleur foncée).

- les grès cérame émaillé à masse colorée (idem les grès cérames avec l’avantage d’une couleur du biscuit proche de celle de l’émail. Ce qui fait qu’en cas d’éclat, l’impacte est moins visible).

- les grès cérame pleine masse (carrelage prévu pour les passages importants, type magasin). L’avantage est une très grande résistance aux passages, très grande résistance aux chocs. L’inconvénient est que la porosité du grès cérame pleine masse peut être trop élevé et rendre le carreau très compliqué à l’entretien ou demander un traitement de surface. (Attention, on peut être très déçu.)

2-LES CRITERES TECNHIQUES

- Le critère de qualité que l’on appelle le choix :

1er choix correspond au meilleur, 5% seulement des carreaux peuvent présenter des défauts d’aspect ou de format. Il faut rappeler que le contrôle d’aspect final s’évalue à 1.65 mètre de hauteur et a une distance de 2 mètres avec un éclairage non rasant. Seuls les 1er choix sont visés par la norme.

Nous ne vendons que du 1er choix. Cependant il est important d’intégrer ces 5% au moment de la commande, à rajouter au besoin supplémentaire pour les coupes.

2eme choix ou 1er choix commercial : produits déclassés pour défauts d’aspect (point noir, écart de couleur, de géométrie).

3eme choix : critère d’aspect, bulle, défaut de décoration.

 

 

  • Résistance à l’abrasion des carreaux émaillés, la classe :

 

L’usure des carreaux peut être due à une sollicitation trop importante des revêtements carrelés ainsi qu’à une résistance insuffisante à l’usure. Le choix de carreaux céramiques nécessite de tenir compte de l’intensité d’utilisation des locaux, de la présence éventuelle de poussière ou de sable, de la présence de paillassons (sollicitation à l’usure, classes d’utilisation du local) et des propriétés des carreaux (type, finition de surface, résistance à l’usure). Il en va de même en ce qui concerne les griffes.

Lorsque les locaux sont soumis à des sollicitations très intenses, il est impossible d’empêcher complètement l’usure et l’apparition de griffes. Le sable, par exemple, d’une dureté de 7 sur l’échelle de Mohs, est susceptible de griffer un revêtement de surface dont la dureté est moindre (d’anciens documents de référence préconisent une résistance minimale de 5 pour les carreaux émaillés). Les grains de sable qui restent collés aux semelles (en raison de l’absence de paillasson ou de son manque d’efficacité) ou des pieds de chaises dont la surface de contact est réduite (et qui exercent dès lors une pression importante) sont bien souvent à l’origine d’une usure prématurée et de l’apparition de griffes.

Les surfaces émaillés sont usées progressivement par la rotation d’une charge abrasive de bille acier et d’un abrasif (corindon) suivant un nombre de cycles définies.

L’appréciation du degré d’usure s’estime par comparaison visuelle de l’éprouvette sous éclairage de 300 lux, à une distance de 2 mètres et à une hauteur de 1.65 mètres. Le résultat étant subjectif, il nécessite au moins 3 observateurs.

Tableau de classification, N étant le nombre de tour :

Nombre de cycles d’usure

Classe PEI

Equivalent UPEC

Correspondance

N<150

1

 

Revêtements de sol céramiques émaillés pour très faibles sollicitations

150<N<600

2

U2

Revêtement de sols céramiques émaillés pour faibles sollicitations : appartements, salle de bains, chambres sans accès avec l’extérieur excepté les escaliers, paliers et autres locaux ayant une liaison directe avec l’extérieur.

600<N<1500

3

U2s

Revêtement de sols céramiques émaillés pour sollicitations moyennes :

Maisons individuelles à l’exception des cuisines (les accès vers l’extérieur devront obligatoirement être protégés par des tapis autonettoyants)

1500<N<12000

4

U3

Revêtement de sols céramiques émaillés pour sollicitations fortes :

Immeubles, maisons individuelles y compris les cuisines

N<12000

5

U3s

Revêtement de sols céramiques émaillés pour sollicitations très forte en locaux publics ne nécessitant pas l’usage d’un grès cérame.

 

 

  • Dureté superficielle :

 

La dureté superficielle est évaluée avec des crayons ayant au bout des minéraux référencés selon l’échelle de Mohs, que l’on déplace à la main pour rayer la surface à tester. Cette opération est renouvelée quatre fois. Ensuite on recherche les rayures à l’œil nu si le résultat est négatif, nous renouvelons l’opération avec l’indice supérieur jusqu’à la rayure visuel du carreau.

Minéraux

Dureté Mohs

Talc

1

Gypse

2

Calcite

3

Fluorine

4

Apatite

5

Orthose

6

Quartz

7

Topase

8

Corindon

9

Diamant

10

 

 

 

 

 

 

  • Critères de résistance à la glissance :

 

Le principe de mesure :

Une personne se déplace d’avant en arrière sur le carrelage mouillé, dont l’inclinaison est augmentée progressivement jusqu’à ce qu’il ne lui soit plus possible de tenir sans glisser. L’angle d’inclinaison va donner une équivalence en R.

R-9 entre 6° et 10°

R-10 entre 10° et 20 °

R-11 entre 20° et 27°

R-12 entre 27° et 35°

R-13 au dessus de 35°

Nous considérons une bonne antidérapance pour terrasse non couverte à partir de R-11.

 

  • Les couleurs :

 

En dehors de la couleur, il existe un critère important : les variations de teintes que l’on appelle le dénuançage, il est noté en V.

V-1 : l’ensemble des carreaux forment un aspect uniforme.

V-2 : une légère variation chromatique d’un carreau a l’autre.

V-3 : les carreaux ont des nuances différentes entre eux ce qui va donner des effets harmonieux.

V-4 : les carreaux sont très différents entre eux, il faut impérativement voir une surface pour ce rendre compte de la teinte des carreaux.

Un autre critère important dans les couleurs, c’est la tonalité ou le bain comme d’autres produits (papier peint, laine…). Le carrelage a d’une production à l’autre des tonalités différentes. C’est pourquoi sur chaque carton la tonalité est renseignée.

  • Les formats et les calibres :

 

A la cuisson, le carrelage se rétracte ce qui oblige à trier les carreaux en fonction des calibres.

Il faut bien faire la distinction entre la côte nominal, exemple 45x45 et le format réel. Le format réel va être trié en fonction de son calibre. Un format 45x45, peut donc faire en fonction de son calibre 44.4x44.4, comme 45.6x45.6, les calibres comme les bains sont inscrits sur les cartons.